Archives de catégorie : Hopitaux

Un nouveau projet hospitalier à Mouscron.

Encore un beau projet hospitalier pour Ludopital ! L’objectif était d’amener de la gaieté dans les locaux de consultations pédiatriques non programmés qui accueillent des enfants de 0 à 16 ans. L’embellissement des lieux permet en effet de simplifier l’accueil de l’enfant dans un milieu qu’il ne connait pas, et de dédramatiser les soins qui lui seront prodigués. 

Par souci d’harmonie, nous avons souhaité travailler avec la société ART LEQUIN qui avait déjà mis en œuvre plusieurs projets de décoration dans le service d’hospitalisation pédiatrique et en consultations. Et le résultat a été à la hauteur de nos ambitions. La fresque et le parcours ludique ont non seulement fait le bonheur des enfants et de leurs parents, mais ils ont aussi enthousiasmé les soignants !

Répondant à un questionnaire, la majorité des parents ont trouvé le décor agréable et stimulant et les dessins apaisants, certains allant même jusqu’à souhaiter réaliser ce décor chez eux. Les enfants, eux, ont trouvé que les dessins représentaient des gens souriants et que c’était chouette. Quant aux équipes de soignants – pédiatres, infirmières, infirmier en chef- leur avis est unanime : axée sur le rêve et l’imaginaire, la frise est colorée, dédramatisante, et suggère la détente par son côté ludique. Et finalement, l’ambiance ainsi créée permet de diminuer l’angoisse ressentie par les enfants en consultation.

Chaque année, ce sont plus de 2000 enfants qui vont pouvoir profiter de cet aménagement !

Nathalie Calonne : notre précieux lien avec les soignants !

C’est avec bonheur que nous avons accueilli en début d’année Nathalie Calonne, nouvelle bénévole de l’association. D’autant que Nathalie ne nous était pas inconnue. Fraîchement retraitée, elle occupait auparavant le poste de cadre supérieure du pôle chirurgie enfant à l’hôpital Jeanne de Flandres. Et c’est en tant que responsable de l’encadrement de service enfants qu’elle a collaboré avec Ludopital durant de nombreuses années.

C’est donc tout naturellement que Nathalie est passée du côté « utilisateur » au côté « coulisses » de l’association. Et grâce à sa bonne connaissance du terrain et de l’organisation, elle est aujourd’hui le lien facilitateur entre l’association et l’équipe d’encadrement du CHU qui représente l’ensemble des services amenés à accueillir des enfants. 

Mais ses compétences ne s’arrêtent pas là ! Particulièrement impliquée dans la vie de l’association, Nathalie met son énergie et son enthousiasme au service de nombreuses missions. Elle organise ainsi de nombreuses réunions de sensibilisations avec les équipes hospitalières, a réalisé un questionnaire avec Jacqueline Dangleterre pour mieux connaître les besoins des personnels soignants, ou mis à jour la base de contacts de Ludopital en se fixant pour défi de conserver le lien avec les bons interlocuteurs hospitaliers au fil des prochains mois et années. Merci Nathalie !

Un beau projet au Centre d’Aide Médico-Sociale Précoce (CAMSP)

Situé à Roubaix, le CAMSP reçoit en rééducation des enfants à problématiques autour de la bouche : difficulté d’alimentation, sevrages de nutrition entérale, automutilation par morsure, bavage, troubles praxiques buccaux…

Dans le cadre de ses ateliers thérapeutiques, il a pour projet de mettre à disposition du matériel spécifique de vie quotidienne pour ces enfants à besoins spécifiques et d’accompagner les parents dans cette démarche. Un accompagnement qui, comme le souligne une collaboratrice du Centre, présente une double utilité : « Nous avons pu montrer en réel ce qu’est un « biberon cuillère » ainsi qu’un « biberon-tasse » à une maman qui n’en avait jamais entendu parler ; cela permet par exemple de démystifier du matériel d’alimentation pour lequel la maman n’aurait pas osé faire une démarche par ailleurs. Cela nous a également permis, en tant que professionnelles, de pouvoir expérimenter du matériel dont nous avions entendu parler, mais que nous n’avions pas pu manipuler, en situation réelle avec un enfant. Par la suite, nous pouvons proposer des outils plus adaptés aux parents. »

Ludopital va donc contribuer à la mise en place de 4 boîtes de matériel qui seront communes aux 4 orthophonistes “oralité”. Ces 4 boîtes constitueront chacune un matériel de référence qui permettra notamment de faire des essais en séance, et d’être prêté aux parents avant un achat personnel. Et ces prêts remportent un véritable succès comme en témoigne une maman qui a reçu en prêt l’assiette-chemin « dinner winner » ainsi que l’assiette « visage » afin de motiver son enfant et de lui proposer un abord ludique pour décentrer les difficultés d’oralité alimentaire : « Les assiettes que le Camsp nous a prêtées nous ont permis d’aider L. à manger dans le plaisir et la gaieté. On a pu lui montrer qu’il pouvait porter à la bouche sans se focaliser sur les quantités et ses difficultés. »

Au travers des objectifs visés – investissement positif de la bouche, rééducation par le jeu, apport de plaisir et d’une dimension ludique sur tout ce qui entoure la mise en bouche, valorisation du temps de repas – ce sont plus de 170 enfants qui devraient en bénéficier chaque année !

Des salles d’attente en attente… mais pas vraiment

Si de nombreuses salles d’attente sont pour le moment inutilisables, Ludopital continue de s’investir pour les embellir et en faire des lieux toujours plus accueillants. Que ce soit sur des petits ou des grands projets, chaque petite chose qui va faciliter les soins, ou améliorer l’attente des enfants est forcément une bonne idée. Nouvel exemple à l’Hôpital Saint Vincent de Paul, avec l’équipement du coin jeu dans le couloir du service médecine et chirurgie pédiatrique.

Dans ce petit coin d’environ 5 mètres sur 2 sont accueillis des enfants âgés de 1 mois à 18 ans, accompagnés ou non de leurs parents. Il permet aux enfants hospitalisés seuls ou avec leur famille (dont leurs éventuels frères et sœurs) de se retrouver et de jouer ensemble hors de la chambre pour sortir un peu du contexte de soin. L’idée était donc de le rendre plus agréable en l’aménageant de façon durable, mais avec des jeux peu encombrants pour ne pas gêner le passage. 

Parce que ce sont ceux qui le vivent qui en parlent le mieux, nous laisserons le mot de la fin à Denise CASSOU, Cadre puéricultrice de santé : “Tous les ans, nous initions un mini-projet « douleur » avec l’objectif de rendre plus douce l’hospitalisation des nourrissons, des petits et grands enfants mais également des adolescents. Diminuer le stress avant l’hospitalisation, se distraire en jouant avec ses frères et sœurs, ses parents, d’autres enfants durant celle-ci, tels étaient nos objectifs il y a 14 mois lorsque nous avons initié ce projet. La crise sanitaire nous oblige à limiter les visites, à ne pas mettre ensemble des enfants hospitalisés mais c’est cependant avec un immense plaisir que nous concrétisons cette petite aire de jeux. Anna, 23 mois, a découvert avec son papa l’Alligator et le jeu de l’oie. Elle vous remercie comme notre équipe médicale, paramédicale, éducative.

Vous avez une idée qui ferait un beau projet pour améliorer le quotidien des enfants ? Contactez-nous !

Raconte-moi un projet…

Céline Beauchamps, cadre de l’hospitalisation de jour régulière – contact SSR pédiatrique Marc Sautelet – a eu envie de revenir sur la façon de co-construire un projet avec Ludopital.

« Tout démarre d’un besoin identifié au niveau d’une unité de soin (hospitalisation de jour régulière, hospitalisation complète, plateau technique – rééducation, ou consultations). On réfléchit les projets en fonction des orientations de Ludopital (améliorer l’accueil et l’attente des enfants) et des nôtres. 

Lorsqu’on a identifié un besoin, on prend contact avec Laëtitia, le rapport est vraiment très facile ! On lui expose le projet à l’oral. Grâce à la marche à suivre établie, au protocole mis en place, c’est super ! On sait où on va et la communication est vraiment facile ! 

Si nous nous mettons d’accord, on se réunit avec le personnel du service, on détermine le contenu du projet, ses objectifs, ses besoins. On écrit le projet via le formulaire qu’on trouve sur le site internet de Ludopital, en indiquant notamment le nombre de personnes bénéficiaires. 

On commence à rechercher le matériel nécessaire et on étudie les prix. Nous passons avec des fournisseurs habituels, dont le matériel est adapté à la collectivité, à un établissement de santé. Nous devons apporter une vigilance particulière à la qualité du matériel et c’est très agréable de monter ces projets avec Ludopital, qui partage cette vision. Cela facilite la compréhension entre l’association et l’établissement de santé.

On fait 2 demandes de prix, on renvoie tout à Ludopital, si Laëtitia a besoin d’infos complémentaires, on communique facilement par téléphone ou mail. Si le dossier est validé, Laëtitia lance la commande et quand nous recevons le matériel, c’est à notre charge de l’installer.

Une fois le projet abouti, on organise une visite avec les partenaires Ludopital. C’est important pour Ludopital de valoriser les projets aboutis. Le temps de quelques heures, on fait une visite et on met en valeur ce qui a été fait : chaque projet a un impact réel sur le quotidien des patients. 

4 secteurs ont déjà bénéficié d’un projet. Par exemple : 

  • La consultation : aménagement des 2 salles d’attente 
  • L’hospitalisation de jour régulière : aménagement de la salle ado. Dans le cadre du COVID, nous avons mis en place de nouveaux espaces de vie pour les enfants, une nouvelle organisation pour assurer la continuité de prise en charge tout en respectant la distanciation physique. Nous avons créé de nouveaux espaces pour séparer des groupes d’enfants et leur offrir plus d’espace, et une nouvelle pièce d’accueil travaillée en lien avec l’éducateur du service et Ludopital. « 

Vous avez un projet vous aussi ? Faites comme Céline, contactez-nous !

Transformer un projet en lieu de vie, mode d’emploi

Chaque année, l’unité Pierre Mâle du CHU de Lille accueille 102 enfants dans son service. Dédiée à l’hospitalisation complète en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent de 4 à 16 ans, cette unité a récemment réaménagé sa salle de vie grâce à Ludopital. 

Selon un éducateur, ce projet a déjà mis tout le monde d’accord : « Cette nouvelle salle est beaucoup plus agréable à vivre pour les patients, mais aussi pour les soignants ». Même son de cloche d’ailleurs du côté d’une infirmière : « Ce changement de décor et ce nouveau matériel donnent un nouveau souffle à cette pièce de vie qui est tout de même l’une des pièces principales du service. Dorénavant les patients ont le choix pour s’installer, il y a une quantité suffisante de fauteuils à leur disposition. De plus, le fait que les fauteuils soient colorés nous fait davantage ressentir que nous sommes un service de pédiatrie » 

Désormais équipée de chauffeuses et d’un lecteur DVD, la salle est devenue un véritable lieu de vie et d’échanges, témoin de moments de convivialité entre les enfants qui apprécient beaucoup : « Moi j’adore les nouveaux fauteuils et la nouvelle télé, en plus ils sont confortables » 

Ces moments sont organisés sous la forme de temps d’accès à la salle, notamment pour regarder la TV ou se retrouver autour d’un jeu de société, et offrent un nouveau rythme bienvenu dans la vie des patients.

Enfin, c’est l’occasion de leur proposer des séances “ciné-débat” mais aussi d’animer des ateliers comme “art et culture” et “musique”. Et comme le souligne une soignante, c’est un très bon moyen de continuer à rendre les séjours à l’hôpital toujours plus faciles à vivre : “C’est une chance pour nous et nos patients de pouvoir bénéficier de dons qui améliorent la qualité du séjour de nos patients ».

Le projet médico judiciaire Roger Salengro

Pouvoir rassurer les 1000 à 1500 enfants victimes d’abus en adoucissant une prise en charge souvent complexe car pluridisciplinaire, tel était le souhait des membres de l’équipe de l’Unité Médico Judiciaire du CHU de Lille. 

Le projet était de proposer un aménagement pour la salle d’attente pédiatrique mais aussi la salle Accueil Mineurs Victimes (AMIV). Le but : que ces enfants victimes de violences sexuelles se sentent écoutés, soignés, reconnus, accompagnés et soutenus quant à leur statut de victimes, en suivant une démarche medico-psycho-sociale, mais aussi une démarche judiciaire adaptée.

La mise en place de cette AMIV avait pour objectif la mise à disposition de locaux adaptés à l’audition judiciaire des victimes par les enquêteurs. Parce que ces entretiens sont enregistrés et filmés, il était primordial que ces enfants puissent être entendus par la justice dans une structure adaptée aux exigences de la loi pénale. L’espace devait également tenir compte de l’accueil proposé aux familles des victimes. 

Un projet malheureusement encore essentiel mais qui est d’une grande aide pour l’équipe de l’Unité Médico Judiciaire comme le souligne leur témoignage : 

“Grâce à l’association nous avons pu équiper notre salle d’audition pour les mineurs victimes et notre salle d’attente enfants victimes. La télévision de la salle d’attente enfant permet de diffuser des messages éducatifs et d’expliquer le déroulement des examens médicaux. Pour patienter agréablement, cette dernière a été dotée admirablement de meubles et jouets. De plus, afin d’accueillir au mieux toutes les victimes, un emplacement pour les mamans et leur bébé a été spécialement dédié.

La collaboration avec Ludopital nous est d’une grande aide pour le service et les victimes, un grand merci à tous les bénévoles. »

Une salle de jeu « trop bien comme ça » à Villeneuve d’Ascq !

Aujourd’hui, c’est sur le projet hospitalier SSR Marc Sautelet de Villeneuve d’Ascq que nous avons choisi de faire un gros plan.

Dans ce centre dédié à l’accueil et à la prise en charge des enfants en situation de maladie et/ou de handicap, l’optimisation des conditions de sécurité et de confort faisaient partie des priorités. Le personnel soignant souhaitait ainsi faire évoluer les espaces de prise en charge avec du matériel adapté, afin de proposer aux enfants un accompagnement de qualité, dans un environnement serein et agréable. 

Ludopital a donc décidé d’accompagner le réaménagement de la salle de jeux enfants destinée aux enfants de 6 à 12 ans, dans le secteur Hôpital de jour régulier, Unité des grands (6-18 ans). Grâce à cette initiative, plus de 200 enfants vont pouvoir chaque année profiter de véritables espaces de détente et de distraction entre les soins.

Et le succès auprès des enfants ne s’est pas fait attendre, comme en témoigne Dahim MOUCHOU, Éducateur Spécialisé : « Les enfants sont unanimes en disant que la nouvelle salle est « trop bien comme ça ». La petite Lola nous a même confié qu’elle passerait tout son temps dans cette pièce désormais. Les adultes qui passent dans le service sont tout aussi ravis de voir ce « rafraîchissement » qui était plus que nécessaire. Encore une fois, je ne saurais trouver assez de mots pour remercier Ludopital »

Et pendant ce temps, les projets continuent !

Même s’ils ont parfois pris un peu de retard, les projets hospitaliers restent une de nos priorités. À Roubaix, c’est le service de néonatologie de l’hôpital qui va profiter du soutien de Ludopital. Car dans ce service, les séjours sont souvent longs et les deux parents ont la possibilité de rester dormir auprès de leur bébé, dans des chambres individuelles qui deviennent finalement le premier cocon familial.

L’objectif : créer un service et des chambres aussi accueillants que possible pour fournir un environnement propice au bien-être des nouveau-nés et de leur famille. Et le projet ne manque pas d’ambition ! Au total, ce sont les chambres d’hospitalisation, la salle des parents, le couloir d’accès aux chambres et aux sanitaires parents, l’accueil secrétariat et les salles de consultation qui sont concernés. Avec au programme, la décoration murale pour une atmosphère plus chaleureuse et intimiste, l’aménagement de rangement pour les écharpes de portage, bandeaux de peau à peau, coussins d’allaitement, langes…ainsi que la fabrication d’un meuble sur mesure dans chaque chambre, pour permettre aux familles de ranger leurs vêtements, et les affaires du bébé.  

Si le but était d’apaiser les familles, l’effet se fait aussi ressentir du côté de l’équipe : « ça rend plus agréable notre cadre de vie au boulot, il y a plus de couleurs, c’est convivial et ça fait moins hôpital. » Une équipe qui voit déjà les bienfaits de ces transformations : «  Dans les salles de consultation, les pédiatres utilisent la déco pour faire s’évader l’enfant, le faire parler ou jouer et ainsi oublier le côté médical qui peut être stressant pour l’enfant. » Pour certains, c’est même une nouvelle motivation : « C’est printanier, agréable, ça apporte de la légèreté pour venir travailler, ça donne envie de siffler… »

Une ambiance nouvelle, prête à accueillir les quelques 700 enfants et leurs parents qui, chaque année, vont avoir le bonheur de profiter de ces aménagements. Les avis sont d’ailleurs unanimes si l’on en croit la Maman d’Alice “c’est beau, apaisant, ça apporte un peu de gaité dans la chambre, ces jolies fleurs nous font du bien. Ça reste sobre, léger, c’est un bel ensemble… D’ailleurs, ça a beaucoup plu à mon ainé de 3 ans qui s’est amusé à toucher les papillons, à nommer ce qu’il voyait, compter les fleurs. C’était un jeu pour le faire patienter lors des visites avec son papa.“… ou encore les parents de Nabil a qui nous laisserons le mot de la fin : « c’est superbe, très chaleureux, on se sent comme à la maison, voir les fleurs sur le mur en face de mon lit m’invite à m’évader ».

Que retenir de 2020 ?

Et si 2020 avait été une année de grande solidarité ? 
À Ludopital, nous ne retiendrons que le positif de cette année particulière :

  • 30000 jouets courage 
  • 16 projets hospitaliers
  • 1900 jouets dans les salles d’attente
  • 1370 jouets pour Noël 
  • 4264 abonnés Facebook
  • 11500€ récoltés grâce aux tirelires 
  • Et bien sûr, les 25 ans des foulées qui ont bien eu lieu et lors desquelles nous avons récolté 9000€ !

Encore un immense merci à tous pour votre générosité et votre soutien, nous vous attendons encore plus mobilisés en 2021 !