Archives de catégorie : Association Ludopital

Wenabi, le site de rencontres pour acteurs solidaires

Delphine et Christine ont répondu à notre annonce posée sur la plateforme Wenabi. Avec pour mission de faire de chaque entreprise un acteur au service de l’intérêt général, la plateforme Wenabi met en contact associations et entreprises, en proposant une mini présentation des associations et leurs besoins « coup de pouce ». Ces besoins ponctuels sont consultables par les entreprises qui souhaitent donner un peu de leur temps pour y répondre.

C’est comme ça que Ludopital a fait connaissance de Delphine et Christine. 

Delphine a répondu à un besoin de plan de communication pour nos Foulées :

 » J’ai découvert la plate-forme Wenabi par hasard en m’attardant un jour sur une newsletter. J’avais déjà entendu parler du mécénat de compétences mais je pensais que c’était plutôt un dispositif accessible en fin de parcours professionnel. Et puis, en parcourant le site et les missions proposées, j’ai compris qu’on pouvait tous s’engager. Restait à trouver une mission dans mes cordes ! Une mission et une seule dans le domaine de la communication était référencée. Cette mission, c’était aider Ludopital à communiquer sur son événement phare de l’année, Les Foulées Ludopital. En me renseignant sur l’association sur Internet et en tant que jeune maman, ça m’a tout de suite parlé. C’était une occasion pour moi de me rendre utile en mettant à profit mes compétences professionnelles. 

Les échanges avec Laëtitia d’abord, puis Gilles, m’ont confortée dans mon engagement et l’aventure a démarré. J’ai partagé cette volonté avec ma manager qui m’a suivie. Il m’a fallu m’organiser entre mes dossiers et le temps à consacrer pour ma mission Ludopital et ça s’est bien passé. Toute l’équipe a pris le temps de m’expliquer le projet et de répondre à mes questions. J’espère avoir été à la hauteur de leurs attentes et apporté ma pierre à l’édifice.

À tous ceux qui se posent la question de s’engager dans le mécénat de compétences, je leur dirais : n’hésitez pas une seule seconde, foncez ! « 

Christine a répondu à un besoin d’élaboration du Lud info, journal trimestriel pour les bénévoles

 » J’ai connu la plateforme Wenabi en voulant aider mes collègues des bureaux de Poste lors du 1er confinement. En découvrant le panel varié de missions proposées sur le site de Wenabi, j’ai souhaité apporter ma contribution auprès d’une association, donner un peu de mon temps.

J’ai choisi Ludopital car elle apporte un sourire aux enfants hospitalisés grâce à la distribution de jouets, aux aménagements et rafraichissements de salles d’attente…. et j’en oublie. Puis Laetitia et Béatrice qui m’ont expliqué leur projet de publier une lettre pour les bénévoles. J’ai fait la mise en page de la 1ere lettre et espère en faire d’autres, même à distance.  » 



Comme un poisson dans l’eau

Depuis le lancement du projet aquarium avec Aqua Kissing en 2005, ce sont plus de dix aquariums qui ont été installés dans les hôpitaux de la région lilloise grâce à Ludopital… et vos dons ! Retour sur un équipement qui en plus d’être ludique et dépaysant est excellent pour le moral et pour la santé.

Outre son effet apaisant immédiat, un aquarium a également le pouvoir de calmer les angoisses des patients, et permet à l’enfant de mieux supporter les soins qu’il va recevoir.

“Utilisé par les parents, les accompagnants, pour sortir de leur chambre, ils peuvent s’évader à travers l’aquarium. Les enfants sont attirés par l’aquarium. On ne peut pas ne pas le louper. C’est un moment destressant, permet de dédramatiser le soin, faire évader l’enfant vers un moment moins focalisé sur le soin. “

Des bienfaits qui ont été observés lors de consultations pédiatriques en neurochirurgie par Christine DOSSET FAILLIE, du CH Seclin. Cette cadre puéricultrice de pédiatrie, des urgences pédiatriques et de la neonat dans l’établissement depuis 1999, a connu l’arrivée de l’aquarium, le premier installé par Ludopital en 2005. 

“Il a déménagé avec nous. Le service de pédiatrie s’est approché de la maternité. Il est plus destiné pour les enfants et les parents. On oriente les enfants vers l’aquarium, on l’a décoré sur le thème pirate des caraïbes (financé par “Les petits lutins” – l’association du service). Quand c’est possible les enfants sont intégrés pour nourrir les poissons.“ 

Un équipement qui a naturellement trouvé sa place et qui est d’ailleurs devenu un incontournable du service : 

“L’équipe reste très investie pour l’entretien (ex. : donner à manger aux poissons…). Il fait partie intégrante du service. Pour nous c’est normal d’avoir des poissons dans le service. Ça fait partie des soins et cela permet de mettre un lien entre les personnes du service qui en parlent entre elles.“

Vous aimeriez dire autant de bien d’un aquarium que Christine DOSSET FAILLIE ? Contactez-nous ! 

Le sourire des winners

L’édition 2021 des Foulées a pu compter sur l’implication de 1350 participants et pas moins de 150 coureurs virtuels ! Soit environ 1500 athlètes de la solidarité qui, en plus de nous avoir offert un bel effort, nous ont comblé avec leurs sourires.

Lors de cette journée qui nous a permis de dépasser les 15 000€ de bénéfices, la météo était au rendez-vous et comme chaque année, une bienveillance et un esprit de camaraderie qui se lisaient sur les visages de chacun.

Côté performance, moins de pression que d’habitude car sans les chronos, tout le monde avait la possibilité de courir à allure libre, mais une magnifique percée du “cool“ avec une organisation au top, une remise des dossards en toute tranquillité et surtout zéro incident ou petit bobo.

Toute l’équipe remercie donc chaleureusement les participants pour avoir insufflé cette bonne humeur avec une mention spéciale pour Atabak d’avoir sublimé l’ambiance, mais aussi Stéphane et les Cyclistes de la Table Ronde d’avoir aussi bien encadré la course.

Une édition qui nous hâte de tous vous retrouver en 2022 ! 

Parce que la solidarité s’apprend à l’école…

Une fois par an, les écoles privées organisent un repas partage dont les recettes sont offertes à diverses associations. Le principe est simple : les parents payent un repas de cantine au tarif habituel mais le repas servi aux élèves est constitué d’un bol de riz ou une pomme et d’un morceau de pain. L’argent ainsi récolté est versé au profit d’une association comme c’est parfois le cas pour Ludopital ! Au-delà d’un geste fort de la part des écoles, c’est aussi une manière simple et belle de sensibiliser les plus jeunes au partage et à la solidarité.

Une mobilisation qui vient aussi parfois de grands enfants comme ceux du BDE Biologie Lille.

En 2019, les étudiants avaient lancé une action de collecte de jouets à l’occasion d’un événement. Les tarifs d’entrée étaient soit le don d’une peluche, soit 3 euros reversés à Ludopital. 

Au printemps dernier, ils sont venus déposer la collecte pour le plus grand bonheur de l’association, et certains d’entre eux ont même mis la main à la pâte. Touchés par notre action, quelques élèves de l’IÉSEG School of Management n’ont pas voulu s’arrêter là et ont tenu à donner de leur temps pour venir nous aider à Ludopital. Ils sont revenus trier, désinfecter et emballer des jouets avec nous. Un bel exemple que nous saluons.

Vous pensez qu’une collecte ou une action pourrait facilement être entreprise au sein de votre société ou votre école ? Nous sommes à votre écoute ! 

Un beau projet au Centre d’Aide Médico-Sociale Précoce (CAMSP)

Situé à Roubaix, le CAMSP reçoit en rééducation des enfants à problématiques autour de la bouche : difficulté d’alimentation, sevrages de nutrition entérale, automutilation par morsure, bavage, troubles praxiques buccaux…

Dans le cadre de ses ateliers thérapeutiques, il a pour projet de mettre à disposition du matériel spécifique de vie quotidienne pour ces enfants à besoins spécifiques et d’accompagner les parents dans cette démarche. Un accompagnement qui, comme le souligne une collaboratrice du Centre, présente une double utilité : « Nous avons pu montrer en réel ce qu’est un « biberon cuillère » ainsi qu’un « biberon-tasse » à une maman qui n’en avait jamais entendu parler ; cela permet par exemple de démystifier du matériel d’alimentation pour lequel la maman n’aurait pas osé faire une démarche par ailleurs. Cela nous a également permis, en tant que professionnelles, de pouvoir expérimenter du matériel dont nous avions entendu parler, mais que nous n’avions pas pu manipuler, en situation réelle avec un enfant. Par la suite, nous pouvons proposer des outils plus adaptés aux parents. »

Ludopital va donc contribuer à la mise en place de 4 boîtes de matériel qui seront communes aux 4 orthophonistes “oralité”. Ces 4 boîtes constitueront chacune un matériel de référence qui permettra notamment de faire des essais en séance, et d’être prêté aux parents avant un achat personnel. Et ces prêts remportent un véritable succès comme en témoigne une maman qui a reçu en prêt l’assiette-chemin « dinner winner » ainsi que l’assiette « visage » afin de motiver son enfant et de lui proposer un abord ludique pour décentrer les difficultés d’oralité alimentaire : « Les assiettes que le Camsp nous a prêtées nous ont permis d’aider L. à manger dans le plaisir et la gaieté. On a pu lui montrer qu’il pouvait porter à la bouche sans se focaliser sur les quantités et ses difficultés. »

Au travers des objectifs visés – investissement positif de la bouche, rééducation par le jeu, apport de plaisir et d’une dimension ludique sur tout ce qui entoure la mise en bouche, valorisation du temps de repas – ce sont plus de 170 enfants qui devraient en bénéficier chaque année !

Pour Pascale

 

En 2014, alors qu’elle était secrétaire de direction chez EDF Commerce – Nord Ouest, Pascale avait tenu à démarrer un partenariat avec l’association en proposant une collecte de jouets et ainsi créer du lien. Mieux ! Pascale avait profité des ruches présentes sur le site EDF de La Madeleine pour récolter l’argent des ventes aux collaborateurs. À chaque période de Noël, Pascale était heureuse de nous faire parvenir la collecte de jouets accompagnée d’un chèque au nom de l’association.

Comme une belle initiative n’arrive jamais seule, la Direction d’EDF Commerce Nord-Ouest a décidé de faire un geste supplémentaire dès 2019. Par exemple, pour la récolte de 2020, l’opération de dons a apporté 1860 €, plus 1860 € d’abondement de la part de l’entreprise, soit un don total de 3720€ pour Ludopital !

Aujourd’hui nous souhaitons saluer la mémoire de Pascale qui nous a malheureusement quittés l’été dernier. Pour honorer son dévouement et sa générosité, EDF continuera de faire vivre le lien qu’elle a créé. Ludopital pourra profiter des collectes de jouets et du profit des ventes de miel durant des périodes plus creuses pour l’Association, c’est-à-dire lors des mois d’avril, mai et juin.

Du fond du cœur Pascale, nous te disons un immense merci de nous avoir apporté ce partenariat avec une entreprise aussi belle que EDF Hauts de France. Une entreprise que nous retrouvons toujours avec beaucoup de plaisir et d’émotion aux foulées Ludopital.

Le mécénat mode d’emploi

Lorsqu’à l’approche de Noël 2018, l’un des collaborateurs de l’agence de communication Epsilon propose de réaliser une collecte pour Ludopital, il était loin de se douter que ce serait le début d’un beau partenariat. Traditionnellement, les employés s’offraient alors des cadeaux d’une valeur maximum de 5€. Cette année-là, Arnaud proposa aux organisateurs de la soirée d’investir cette somme au profit de jouets neufs pour l’Association Ludopital qui lui tient à cœur. La collecte se met en place avec une communication en interne. 

L’opération est un succès : le soir de l’événement, les cadeaux s’amoncèlent et la collecte dure finalement plusieurs semaines pour atterrir quelques mois plus tard chez Ludopital. Lors de la visite des locaux, ceux qui sont chargés de la livraison sont impressionnés par l’organisation et le travail des bénévoles, et le nom de l’association se fait souvent entendre dans les locaux de l’agence de communication. 

Finalement c’est lors d’une réunion du CSE Epsilon, que Nathalie Leurent, directrice générale, expose son envie d’aller plus loin avec l’association, notamment pour la rédaction des newsletters. Très vite une équipe Epsilon est constituée. Karim et Cédric mettront leurs plumes au service de l’association, tandis que Morgane se chargera de gérer les échanges, les réunions et les plannings. 

Après une première année pour prendre ses marques, Epsilon aimerait continuer la rédaction des newsletters mais également offrir plus de services à Ludopital notamment en graphisme et dans la gestion de données (la spécialité de l’agence). En attendant, l’association est à la recherche de profils pour étoffer ses rangs. 

Si vous vous retrouvez dans les missions suivantes, n’hésitez pas à nous contacter !

  • Un(e)  passionné(e)  d’informatique pour résoudre nos soucis de maintenance (une fois par mois sur site, le reste à distance)
  • Un(e) photographe de talent pour shooter nos locaux, nos livraisons et surtout les prochaines Foulées Ludopital
  • Un(e)  graphiste et un(e)  community manager qui aiment communiquer
  • Et toujours… des bénévoles qui pourraient nous aider à trouver des financements pour nos projets hospitaliers, l’achat de jouets et le fonctionnement de l’association 

Merci pour vos candidatures !

Les bénévoles Ludopital, plus forts que Monsieur Propre !

Bien avant l’arrivée de la Covid 19, Ludopital brillait déjà en matière de désinfection. Tous nos jouets collectés sont vérifiés et désinfectés avant d’être distribués dans les hôpitaux selon un protocole minutieux, et grâce à une implication sans faille des bénévoles ! 

Des bénévoles, qu’ils soient présents au local ou à domicile, suivent un protocole de nettoyage des jouets établi avec l’aide d’une hygiéniste. La règle de base : un plan de travail et des mains irréprochables. Petite astuce : parce qu’il répond parfaitement aux règles d’hygiène et d’alimentation recommandées pour les enfants, les jouets sont lavés avec du… produit vaisselle !

Ensuite, aucun coin, aucune rainure ne doit échapper au minutieux nettoyage. Si beaucoup de jouets ne peuvent être immergés pour des raisons d’infiltration d’eau, ceux moulés d’un seul bloc ont droit à leur passage en machine. Une des raisons pour laquelle l’association s’est récemment équipée d’un lave-vaisselle professionnel. Même si plus de 90% des jouets sont toujours lavés à la main, ce nouveau venu offre un gain de temps appréciable pour le lavage de certains jouets mais aussi et surtout de tous les contenants et ustensiles utilisés au local. Pour info, Ludopital n’a pas la possibilité de nettoyer les jouets d’occasion à pile et ne garde que ceux qui n’ont pas de mécanisme à pile.

Les « textiles » tels que les peluches, doudous et autres déguisements sont confiés aux bons soins de machines à laver et à deux sèches linges. Quant aux livres, jeux de sociétés et puzzles, ils sont nettoyés à l’aide d’un produit désinfectant. Chaque boîte, chaque pièce de jeu, chaque tranche et chaque couverture de livre subit son petit coup de lavette. Mention spéciale aux livres dont toutes les pages sont cartonnées ou plastifiées, aucune n’échappe à la vigilance de nos bénévoles !

Enfin, pour garantir la propreté et préserver les efforts de notre équipe de choc, tous les jeux et jouets sont emballés sous film plastique en attendant une solution d’éco-emballage appropriée.

Vous voulez tester votre force de frappe nettoyage ? Rejoignez-nous !



Le projet médico judiciaire Roger Salengro

Pouvoir rassurer les 1000 à 1500 enfants victimes d’abus en adoucissant une prise en charge souvent complexe car pluridisciplinaire, tel était le souhait des membres de l’équipe de l’Unité Médico Judiciaire du CHU de Lille. 

Le projet était de proposer un aménagement pour la salle d’attente pédiatrique mais aussi la salle Accueil Mineurs Victimes (AMIV). Le but : que ces enfants victimes de violences sexuelles se sentent écoutés, soignés, reconnus, accompagnés et soutenus quant à leur statut de victimes, en suivant une démarche medico-psycho-sociale, mais aussi une démarche judiciaire adaptée.

La mise en place de cette AMIV avait pour objectif la mise à disposition de locaux adaptés à l’audition judiciaire des victimes par les enquêteurs. Parce que ces entretiens sont enregistrés et filmés, il était primordial que ces enfants puissent être entendus par la justice dans une structure adaptée aux exigences de la loi pénale. L’espace devait également tenir compte de l’accueil proposé aux familles des victimes. 

Un projet malheureusement encore essentiel mais qui est d’une grande aide pour l’équipe de l’Unité Médico Judiciaire comme le souligne leur témoignage : 

“Grâce à l’association nous avons pu équiper notre salle d’audition pour les mineurs victimes et notre salle d’attente enfants victimes. La télévision de la salle d’attente enfant permet de diffuser des messages éducatifs et d’expliquer le déroulement des examens médicaux. Pour patienter agréablement, cette dernière a été dotée admirablement de meubles et jouets. De plus, afin d’accueillir au mieux toutes les victimes, un emplacement pour les mamans et leur bébé a été spécialement dédié.

La collaboration avec Ludopital nous est d’une grande aide pour le service et les victimes, un grand merci à tous les bénévoles. »

Grâce à Jean-Jacques, notre local s’est refait une beauté !

On dit souvent que les cordonniers sont les plus mal chaussés et le moins qu’on puisse dire, c’est que chez Ludopital, nous n’avons pas fait mentir l’adage. Car même si nous nous impliquons particulièrement dans l’aménagement de locaux hospitaliers, nos locaux, eux, avaient besoin d’un sérieux rafraichissement ! Et c’est par Jean-Jacques, bénévole depuis janvier 2018, que le miracle est arrivé. Électricien de métier et jeune retraité, il avait proposé de mettre toutes ses connaissances au service de Ludopital. 

« Il y a 3 ans de ça, au cours d’une discussion avec Béatrice, elle a découvert que j’étais électricien et j’ai commencé par changer des éclairages à droite à gauche, à refaire des étagères, des plans de travail, réparations, coups de peintures ici et là, réparation de bureau, refait un châssis de porte, installé un porter vidéo… »  

Alors c’est tout naturellement que Jean-Jacques s’est investi dans la rénovation de la salle projets dont il a très vite diagnostiqué les points faibles. « Dans la salle projets, les éclairages étaient mal positionnés depuis 1974, il manquait des étagères, tous les murs se fendillaient… Il fallait tout refaire ! »

 Et Jean- Jacques n’a pas chômé ! En seulement 15 jours, il a tout refait de fond en comble.

« Plutôt que de remplacer seulement ce qui n’allait pas, j’ai acheté des éclairages, repassé les câbles, refait le plafond, refait les murs, bouché les trous, enduit, repeint… utilisé autant que possible les fonds de peinture. J’ai même repeint le radiateur après intervention du plombier! »

Une métamorphose qui fait le bonheur de toutes les équipes qui ont redécouvert leur nouveau cadre de travail avec un grand sourire.

Bravo et encore merci, Jean-Jacques !