Archives par mot-clé : journee solidaire

Egencia, une journée chez Ludopital

Le mardi 1er octobre, une journée solidaire était organisée pour accueillir Egencia, Groupe Expedia, dans nos locaux. Un moment rendu possible grâce à l’implication d’une collaboratrice, également bénévole Ludopital.

Mais laissons la parole aux membres d’Egencia qui ont été bluffés par “toutes ces petites mains de l’ombre font un travail magnifique“, et ont beaucoup “apprécié de pouvoir aider une association qui agit à l’année pour les enfants“. D’autres ont tout simplement décidé de s’engager : “ Ludopital m’a donné goût à la vie associative que je ne connaissais que très peu.“ et ce, sans attendre : “Je suis ravie d’être devenue bénévole pour Ludopital à la suite de cette journée ! « 

 

Si vous aussi souhaitez organiser une journée RSE, contactez-nous au moins un mois à l’avance. Les journées se déroulent les mardi et jeudi, de 9h15 à 16h30 dans nos locaux à Roubaix. Vous découvrirez l’envers du décor et nous aiderez sur « la route du jouet » 😉 A très vite !

On se retrouve ici :

https://www.ludopital.fr/route-du-jouet/

Après-midi solidaire franco-mexicaine avec l’association CISV

Ce mardi 16 juillet, un vent de dynamisme a soufflé sur Ludopital ! Un groupe d’adolescents, tous âgés de 13 à 15 ans, se sont rendus à l’association dans le cadre d’un échange France/Mexique organisé par l’association CISV (Children’s International Summer Villages).
Cette association internationale, fondée en 1950, a pour but d’encourager les jeunes à s’engager « pour un monde plus juste et pacifique ». Elle réunit aujourd’hui 69 pays et est partenaire de l’UNESCO. Le CISV propose un large éventail d’activités locales, d’échanges internationaux et de programmes, qui visent tous à promouvoir la paix et l’amitié. Cette association, convaincue que la compréhension, la connaissance et la tolérance mutuelles sont le ciment d’un monde juste, accompagne les jeunes dans une démarche de remise en question et d’apprentissage du monde (cisv.fr).

Tandis que sept adolescents Français se sont envolés vers le Mexique, où ils ont effectué leur action solidaire en faisant le tri dans une déchetterie afin de se sensibiliser à la durabilité et l’écologie, sept adolescents mexicains, de jeunes citoyens du mondes engagés, se sont rendus à Ludopital, où ils ont aidé dans les tâches de nettoyage, d’emballage et d’étiquetage des jouets.
Mention spéciale à leur connaissance en matière de toupies : grâce à eux, des toupies Beyblade de toutes sortes ont été parfaitement assemblées et attendent en ce moment d’être offertes… Ça ne s’invente pas !

L’envie d’aider s’est grandement faite ressentir et l’après-midi est passée à toute vitesse dans un véritable tourbillon d’enthousiasme ! Ce n’est qu’à 16h45, un quart d’heure avant la fermeture de l’association que la petite équipe s’est laissée rattraper par le temps.

La présentation de Ludopital s’est réalisée en Français et en Espagnol, tandis que les échanges se faisaient en Anglais. Salariés et bénévoles ont allié leurs compétences pour assurer le bon déroulement de cette belle et enrichissante après-midi.

Journée solidaire offerte par Gilead

Les « journées solidaires », vous connaissez ? C’est ce que Caroline, employée du laboratoire Gilead, a expérimenté. Le laboratoire propose aux employés volontaires de faire une journée de bénévolat dans l’association de leur choix. Ayant déjà entendu parler de Ludopital, Caroline a choisi cette association.

Caroline, motivée à l’idée de travailler pour des enfants, explique son choix par son expérience professionnelle : elle-même fréquente différents hôpitaux du Nord-pas-de-Calais pour son travail et a déjà travaillé en pédiatrie. Mais surtout, ses enfants ont déjà été hospitalisés et ont reçu des jouets.

A la fin de la journée, Caroline confie être impressionnée par l’organisation et la précision de Ludopital : « Cela va plus loin que juste donner un jouet », constate-t-elle. Elle dit également être surprise par le nombre de bénévoles présents au sein de cette association, qui s’est créée à partir d’un simple geste d’un médecin. Caroline assure être bien décidée à parler de Ludopital autour d’elle, afin d’attirer du monde, et sait désormais où déposer des jouets.

« C’est dur de sortir de son travail, mais je ne regrette pas d’être venue. », conclut-elle.